seez pano

  FACEBOOK    YOUTBE logo mini DON

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

 VosQuestions
Vos Questions

 Camera

Contact

 Newsletter

Newsletter

 EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

 WebTV

Web-TV

 Radio

Radio

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

VosQuestions

Vos Questions

Camera

Contacts

Newsletter

Newsletter

EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

WebTV

Web-TV

Radio

Radio

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

VosQuestions

Vos Questions

Camera

Contacts

Newsletter

Newsletter

EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

WebTV

Web-TV

Radio

Radio

Sées, le 26 novembre 2020.

Chers diocésains,

Voir la lettre en PDF

La décision est tombée ce jeudi 26 novembre : la jauge de 30 personnes pour la célébration publique de la messe est maintenue.
A la déception réelle s’adjoint une incompréhension totale. Je n’ai jamais sous-estimé la gravité de la crise sanitaire qui nous touche et je fais crédit à ceux qui nous gouvernent de faire au mieux pour sauver des vies. Mais un tel entêtement est inexplicable et injustifiable.
La proposition des évêques de France est claire : que le nombre des personnes rassemblées dans une église soit proportionné à sa surface. Avec un tel calcul, très simple, nous pouvons arriver dans beaucoup d’églises à des assemblées de 150 à 200 fidèles.

Derrière un tel aveuglement se cache hélas une autre réalité, plus grave : toute considération spirituelle ou religieuse est vraiment considérée comme une chose de peu d’importance. Il faut que nous prenions la mesure de ce constat. Il est inquiétant pour la bonne santé de notre société, il n’est pas totalement nouveau !

La question se pose : que devons-nous faire ?
Il est difficile de répondre à cette question étant donné que de nouvelles négociations se dérouleront dès dimanche soir. Je redis que dans ce domaine, la collégialité épiscopale est une bonne chose. Il est précieux que les évêques de France négocient avec le gouvernement d’une même voix. Attendons donc les résultats de cette nouvelle rencontre.

En ce qui concerne le premier dimanche de l’Avent, les 28 et 29 novembre prochains. La mesure qui vient de tomber (30 personnes par église) est quasi inapplicable. Je vous indique ici quelques grands principes pour aider à votre discernement. J’invite aussi chacun à la responsabilité. Dans le respect de la loi qui s’impose, que le souci du bien commun et la charité sans laquelle nous ne sommes rien (1 Co 13, 2) inspirent nos comportements.

- Les prêtres sont invités à multiplier les messes. Je leur demande néanmoins de ne pas célébrer plus de trois messes ce dimanche. Cela pose la question de la répartition des personnes à l’occasion de chacune de ces messes. Avec vos pasteurs, soyez inventifs dans ce domaine.
- Que ceux qui iront à ces messes proposent, notamment aux plus fragiles et aux plus isolés,de recevoir la communion à domicile.
- La possibilité d’aller prier dans les églises auprès du Saint Sacrement reste une grâce à laquelle il faut venir puiser.
- J’invite aussi les fidèles à participer à la messe en semaine.

Nous aspirons tous au retour à « la vie normale ». Elle n’est sans doute pas pour demain ! L’évangile de ce dimanche est d’une actualité étonnante, il est question de la rencontre avec le Christ : Il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !

Alors que je me prépare à quitter le diocèse, les conditions sont vraiment compliquées. Croyez que je le regrette profondément et que ma prière vous accompagne tous.

Que le Seigneur vous bénisse. Dans l’espérance.

+ Jacques Habert,
Évêque administrateur de Séez.

Vivre la Toussaint dans la confiance et la supplication

Message de Mgr Habert à tous les diocésains

Voir le message en PDF

Sées le 29 octobre 2020

Chers Amis,

Les événements s’enchaînent à une vitesse incroyable et sont hélas sources de profondes inquiétudes.

Hier nous apprenions du Président de la République le retour à un confinement au moins pendant tout le mois de novembre. La raison de cette décision étant la véritable explosion de la propagation du virus. Nous en faisons l’expérience cette semaine à la maison diocésaine où cinq personnes ont été atteintes, certaines sont extrêmement fatiguées. Je précise qu’à la maison diocésaine les règles sanitaires en vigueur étaient respectées avec rigueur.

Ce matin nous apprenons qu’un attentat a eu lieu dans une basilique à Nice. Le bilan est de trois morts, c’est clairement la communauté catholique qui était la cible. Ce drame intervient après celui de Conflans-Sainte-Honorine et tant d’autres avant. Nous prions pour les victimes et nous prions pour que nous demeurions des artisans de paix dans ce monde où la violence se déchaîne. C’est l’Évangile que nous entendrons dimanche.

La première consigne, chacun en est responsable, est de favoriser dans nos comportements et nos prises de paroles un climat de calme et de sérénité. Il ne s’agit pas de nier la gravité des faits et de la situation, mais ce n’est pas dans une quelconque surenchère, encore moins dans des réactions à l’emporte-pièce, que nous pourrons traverser ces crises dramatiques.
Je vous invite à la prière comme je l’avais dit au début du confinement. Je vous invite tout spécialement à la prière du chapelet. Dans notre prière, prions pour ceux qui nous gouvernent. Ils ont à prendre dans les temps que nous vivons des décisions courageuses.

Dans les jours qui viennent nous vous tiendrons informés des initiatives que nous devrons prendre pour affronter de nouveau cette situation extrêmement préjudiciable pour toute notre société.
Les consignes de proximité avec nos proches et nos voisins, d’attention aux plus fragiles (sur tous les points) demeurent d’une actualité pressante. Nous l’avions vécue avec constance lors du dernier confinement, continuons. Une nouvelle fois, je redis toute ma sollicitude pour tous les personnels soignants et les victimes de la crise économique dans laquelle nous sommes entrés.

Comme vous le savez sans doute, le confinement va impliquer de nouveau une suspension du culte public pendant ce mois de novembre. Vous pourrez participer à la messe de la Toussaint, fête de l’espérance. Je vous invite à vous y rendre dans la confiance et dans la supplication.

Que Notre Dame de Séez veille sur chacun de nous et sur notre pays.

+ Jacques Habert, Évêque de Séez.

Malgré la douleur, faire face à cette menace traître et aveugle
Communiqué de presse de la Conférence des évêques de France

Les meurtres perpétrés ce matin à Nice dans la Basilique Notre-Dame plongent la Conférence des évêques de France dans une immense tristesse. Nos pensées et nos prières vont aux personnes victimes, aux personnes blessées, à leur famille et à leurs proches. C’est parce qu’elles se trouvaient dans la Basilique que ces personnes ont été attaquées, assassinées. Elles représentaient un symbole à abattre.
Ces assassinats nous rappellent le martyre du Père Jacques Hamel. À travers ces actes horribles, c’est tout notre pays qui est touché. Ce terrorisme vise à installer l’angoisse dans toute notre société. Il est urgent que cette gangrène soit stoppée comme il est urgent que nous retrouvions l’indispensable fraternité qui nous tiendra tous debout face à ces menaces.
Malgré la douleur qui les étreint, les catholiques refusent de céder à la peur et, avec toute la nation, veulent faire face à cette menace traître et aveugle.

Partout où cela sera possible, le glas des églises de France sonnera aujourd’hui à 15h. Les catholiques seront invités à une prière pour les personnes victimes.

Voir le communiqué en PDF

Proposition de prière

En ces heures douloureuses, les catholiques sont invités à prier avec ces mots :

Seigneur,
Nous te confions notre pays alors qu’il vient de connaitre un nouvel événement dramatique à travers l’assassinat de plusieurs personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice.
Ton Fils, sur la Croix, a crié le désespoir de notre humanité. Entends notre cri. Il nous entraine aussi dans sa résurrection. Qu’il nous enracine dans une authentique espérance.

Nous te prions pour les défunts et leur famille. Nous te confions leur douleur.
Nous te prions pour la communauté chrétienne et tous les habitants de la ville de Nice. Donne tout particulièrement aux catholiques d’être confortés et renouvelés dans leur témoignage évangélique.

A la veille de la Toussaint, que l’Esprit Saint fasse plus que jamais de nous des artisans de paix, dans la justice et la vérité.
Par l’intercession de Notre Dame, nous te prions.

 

Carte interactive
1
décembre

Reconfinement : les vidéos à revoir

Voici les principaux directs à revoir, notamment messes et annonces diocésaines, ou autres interventions pour les catholiques de l'Orne :

6
décembre

MESSE du dimanche en direct vidéo

Messe depuis la basilique d'Alençon ici à 11h00 dimanche, suivie d'un temps d'annonces. Restez en union de prière à distance :

7
décembre

Vivre sa foi dans une société sécularisée - Conférence d'actualité à suivre de chez vous!

L'iNSR organise une web conférence à distance, voir ici.

9
décembre

Soirée de la Foi en direct : Simone Weil, "l'enracinement", par le P. Guy Lenormand.

En direct vidéo depuis le diocèse, le P. Lenormand nous parlera de la notion "d'enracinement" de la philosophe Simone Weil. Penser en temps de crise, dégager ce qui est nécessaire, vital pour demain. S’enraciner dans la vérité, dans la réalité. A partir de l’ouvrage de Simone Weil : L’enracinement. 1943 - 2020 : Même combat ! Questions possibles de votre part via le tchat :

13
décembre

?? Opération Lumière de Bethléem

lieu à préciser, avec les scouts du diocèse.

14
décembre

Perche Verrières Espérance en virtuel - décembre

Groupe œcuménique de prière, de partage de vie, qui vous invite à le rejoindre par la pensée et la prière, à 18 h.

(Ses textes sont disponibles sur demande aux coordonnées suivantes : 06 74 29 50 43)